Catégories

Fairley Firefly T2

Ce biplace d’école et d’entraînement a été conçu comme un avion de chasse et de reconnaissance pour laFleet Air Arm. Dérivé du Fairey Fulmar, le Firefly a été un des meilleurs avions embarqués britanniques de la Deuxième Guerre mondiale. Son  vol d’essai date de décembre 1941. Bien qu’il ne vola au combat avec la Royal 1er Navy pas avant juillet 1944, il fut dépêché sur tous les théâtres d’opération comme chasseur et plate-forme de reconnaissance, chasseur de nuit, bombardier et lutte anti-sous-marine.

La principale version utilisée était le Mk.1 équipé à l’origine d’un moteur Griffon IIB (12 cylindres en V de 1735ch), d’une hélice quadri pâle et de radiateurs dans les bords d’attaques, comme le Spitfire, améliorant ainsi son aérodynamique. Dés le début, son armement de quatre canons de 20 mm et de 900 kg de bombes était excellent. Les volets lui permettaient de voler à de très basse vitesse, le rendant plus facile à manœuvrer pour l’appontage sur un porte-avions.

Ce chasseur biplace embarqué a participé aux opérations au large des côtes de Norvège contre le cuirassé allemand Tirpitz. Puis, il opéra des attaques contre des raffinerie de pétrole et des aérodromes dans les secteurs du Pacifique et de l’extrême orient à bord du HMS Indefatigable. Il a gagné en prestige en devenant le premier appareil conçu et fabriqué en Grande-Bretagne à survoler Tokyo. La Fleet Air Arm a de nouveau utilisé des Firefly durant la guerre de Corée, ainsi que l’aéronavale hollandaise en 1962, lors de la bataille de la mer d’Arafura.

Il fut construit à environ 1530 exemplaires. Celui du musée est stocké en pièce avant

le démarrage de son assemblage final pour la visite au grand public.

VITESSE MAX : 508 km/h à 4250 m

POID MAX : 6350 kg Montée à 10,000 pieds (3,050 m): 5 min 45 sec

PLAFOND : 8500 m DISTANCE FRANCHISSABLE : 2090 km

Laisser un commentaire